Introduction :

Le business plan ou plan d’affaire est un document dans lequel le porteur du projet d’entreprise formalise par écrit les besoins au démarrage et les projections d’évolution de son projet. Il décrit et quantifie les différentes étapes afin de prouver la viabilité du projet. Le plus célèbre des modèles existants : le Canvas business model, sera enseigné et mis en pratique durant la formation EPSV (entreprendre-pour-changer-sa-vie).

Avec un business plan bien élaboré vous avez une idée assez claire de votre aventure entrepreneuriale. Vous ne démarrez plus votre projet sans boussole et savez où vous souhaitez aller et comment y aller. Avec le business plan, vous optimisez vos chances de succès.

 

Navigation

  1. Qui est vraiment le porteur du projet ? Connais-toi toi-même
  2. Trouver son idée d’entreprise
  3. Comment ton entreprise va-t-elle gagner de l’argent ?
  4. Les charges
  5. Conclusion

 1 – Qui est vraiment le porteur du projet ? Connais-toi toi-même

Ce point de départ du business plan est très important. Il s’agit de toi, de tes ressources et surtout de ta détermination. Toi avec ta personnalité, tes valeurs, tes ambitions, tes objectifs et tes envies. Tes ressources c’est ce que tu sais déjà sur le secteur visé, mais aussi qui tu connais c’est-à-dire ton réseau (pas indispensable), mais surtout les sommes que tu es prêt à engager dans l’aventure.

Ta détermination est l’élément fondamental de la réussite du projet : une envie à toute épreuve, de la persévérance et de la résilience. On peut trébucher et tomber, mais il ne faut surtout pas rester couché. Il est primordial de toujours se relever pour essayer encore et encore. « Je ne perds jamais, soit je gagne soit j’apprends » Nelson MANDELA.

Il existe des tests de personnalité que nous vous ferons subir au cours de la formation EPCSV pour voir si vous êtes aptes ou pas. C’est le lieu de préciser que tout le monde ne peut et ne veut pas devenir entrepreneur. L’état de la flamme de l’envie est vraiment déterminant dans la réussite d’un projet d’entrepreneuriat. Tu dois alors l’entretenir en permanence.

 

2 – Trouver son idée d’entreprise

Si tu ne veux pas louper ta cible, il faut toujours bien viser avant de tirer. Voilà pourquoi il est indispensable de préciser par écrit l’objectif de ton projet, les voies et moyens pour le réaliser à travers un plan d’affaires appelé aussi business plan. Le business plan doit être assez précis quant à la description de l’idée. Il faut vérifier que l’idée a un intérêt pour des clients potentiels. Par exemple, peut-on monter une entreprise dont l’activité sera la vente d’engins destiné à déneiger les rues de Lomé (Togo) ?

Quel problème elle règle ton idée ? Répond-elle à un besoin existant et identifié ? Quelle solution apporte-t-elle aux clients potentiels et en quoi elle est unique et spéciale ? Ou bien quelles différences elle apporte par rapport aux solutions existantes ? Il s’agit ici de démonstrations étayées par des chiffres et non des affirmations. Le business plan c’est généralement 80% de traitement de texte et 20% de tableur.

Le lecteur ou ton interlocuteur ne te connais pas forcément et ne connais pas non plus ton projet. Tu dois le convaincre. La fixation des objectifs du projet passera à travers le filtre de la méthode SMART que nous vous enseignerons au cours de la formation EPCSV.

 

3 – Comment votre entreprise va-t-elle gagner de l’argent ?

Une entreprise est une organisation qui réunit des moyens matériels, financiers et humains pour la production de biens ou services pour un marché, afin de réaliser un bénéfice. C’est-à-dire que le total des recettes doit être supérieur au total des charges. Ton projet remplit-il cette condition ?

Cette partie prévisionnelle du business plan qui concerne le chiffre d’affaires et les charges y afférentes doit essayer d’être le plus : Spécifique, Mesurable, Atteignable, Réaliste et Temporellement défini (SMART). La réussite du projet se mesure ici, et à condition que l’envie et la détermination de son porteur demeurent intactes.

3.1 – Le produit (marchandise ou service)

Quel produit ou service le porteur de projet que tu es compte mettre sur le marché ? Tu dois démontrer que ton produit ou service règle un problème et dire en vérité quel est son niveau réel de qualité ? Aussi, tu dois essayer de montrer ce que ton produit apporte de nouveau. Tu dois dire s’il y aura des prestations complémentaires et dans quelles conditions : gratuites ou payantes ? Quelles quantités prévisionnelles comptes-tu écouler par an et sur la période des cinq ans ?

3.2 – Le prix

La détermination du prix est un exercice délicat. Le porteur du projet doit écouter les clients potentiels de même que le marché (la demande globale, la concurrence c’est-à-dire l’offre existante s’il y en a). Par un mini sondage il doit arrêter le prix prévisionnel que les clients potentiels sont prêts à payer.

A partir de ces deux éléments ci-dessus, quantité et prix de vente prévisionnels, tu vas déterminer le chiffre d’affaires prévisionnel de ton projet par an et sur les cinq ans.

 

4 – Les charges

4.1 – Les charges de démarrage

L’entreprise doit payer à l’état des taxes mais aussi, des frais d’immatriculation auprès de diverses institutions (organisme de sécurité social, Chambre de commerce, etc.). Elle doit s’installer quelque part (loyers), se doter de mobiliers, de matériels et de fournitures de bureau après avoir recruter quelques employés, (si nécessaire) faire assurer sa sécurité (assurances,gardiennage) etc… Il faut évaluer tous ces coûts prévisionnels. La fabrication du produit ou la mise en place du service à vendre nécessite des frais généralement importants qu’il faut déterminer de façon prévisionnelle.

4.2 – La distribution

Quel que soit le mode de distribution choisi, direct ou indirect il faut déterminer les coûts prévisionnels y afférents. (Ce thème sera développé dans un article à venir)

4.3 – La communication

Il est important de connaître sa cible et de l’adresser pour lui porter la bonne nouvelle. Il faut établir un budget de communication conséquent, donc encore des coûts. (Ce thème sera développé dans un article à venir)

 

Conclusion

Ton projet est rentable et donc viable, si le total des recettes prévisionnelles est supérieur au total des charges. C’est-à-dire que l’entreprise naissante commencera à dégager des bénéfices à partir d’un moment sur la période des cinq ans toute chose étant égale par ailleurs. C’est l’idéal mais dans le cas contraire, il faut abandonner le projet et rechercher une autre idée, entrepreneur que tu as décidé de devenir.

« La plus grande gloire n’est pas de ne jamais tomber, mais de se relever à chaque chute » Nelson MANDELA

‘’NEVER AND NEVER GIVE UP’’ WE ARE LEO les entrepreneurs ‘’EPCSV’’

Je vous aime!

Papy Blogueur

Abonnez-vous à mon infolettre!

Abonnez-vous à mon infolettre!

Rejoignez notre liste de diffusion pour recevoir les dernières nouvelles et mises à jour.

Vous vous êtes abonné avec succès!

Share This